Témoignage sur l’addiction aux #rencontres !

ChainedPC

Je vous en parle souvent et je vous ai mis en garde plusieurs fois dans des articles sur des pratiques qui peuvent mener à des comportements indésirables. Aujourd’hui, on retrouve un témoignage dans l’Express d’une jeune fille Marianne 27 ans qui parle de l’addiction aux rencontres. C’est un problème de société selon moi révélé par les applications et sites qui ont un concept de consommations (AdopteUnMec, Tinder, Happn, etc.)

Le problème est grave car de par mon expérience touche plus de monde qu’on pourrait le penser. Il touche des personnes qui ont/ont eu un manque de confiance en soi ! J’ai eu une période d’addictions modérées à la rencontre. Il m’en fallait toujours plus et toujours mieux ! Aujourd’hui, je privilégie les rencontres dans la vraie vie qui apportent beaucoup plus humainement et en terme de complicité.

Marianne nous livre un témoignage très sincère de ce que peut engendrer une mauvaise utilisation des sites/applis de rencontre. On en devient une machine qui industrialise les interactions (cf mon article sur Bien Naviguer sur AdopteUnMec). On tombe ainsi dans un cycle sans fin de rencontre qui ne mène nulle part et ne permet pas de concrétiser quelque chose. On tombe vite dans ce carcan dès lors qu’on commence à vouloir optimiser ces recherches et que les résultats (même partiels) sont présents.

Je vous invite à lire l’article : Marianne, 27 ans: « Tinder déçoit en permanence mais on y retourne toujours »

Publicités

La Vision de Mars et Vénus. Comment s’échapper d’un date ?

baddate

Dans le précédent article, nous (une femme venant de Venus (Lylypuce) et un homme venant de Mars (moi-même)) avons abordé l’après-date ! Mais quand est-il si le date ne se passe pas aussi bien que prévu. Passer au réel peut apporter bien des surprises pas toujours bonnes. Dans cet article nous allons vous donner nos trucs et astuces.

Vision de Vénus  

J’ai eu beaucoup de chances pendant un long moment lors de mes premiers dates … Jusqu’au jour où et bien évidemment je n’avais rien préparer pour pouvoir m’échapper. Pour la petite histoire : je discute pendant plusieurs par textos interposés avec un adoptien. C’est même un échange de centaines de messages par jour… Tellement que j’ai très très hâte d’aller le rencontrer, je ne trouve même pas d’excuses bidons pour reporter. (pourtant vous me connaissez, je trouve toujours un moyen pour tout annuler à la dernière minute). Cette histoire avait tout pour bien démarrer … Sauf qu’en fait, au bout de 10 minutes je ne me suis jamais sentie aussi mal à l’aise à un rdv. Au cours de la discussion, je me rendais compte que moi et mon milieu social était tout ce que détestaient le mec. Comment se tromper à ce point là. au bout de 10 minutes, je n’écoute plus du tout ce qu’il me dit et imagine comment pouvoir m’enfuir. Oui j’en étais bien arrivée à ce point là… J’arrive à envoyer un message discrètement à une amie pour lui demander de m’appeler (je vous raconte pas la scène !!! c’était bien compliqué). Ma pote m’appelle, j’explique au mec que je dois le laisser, ma meilleure a un soucis de cœur, elle a absolument besoin de moi. Excuse facile mais qui m’a bien permis de m’échapper. Depuis pour me simplifier les choses, il me suffit d’envoyer un mot d’alerte (beaucoup plus rapide à taper sur mon iPhone), à 2 de mes copines les plus proches (normalement il y en a toujours une des 2 qui est dispo) et elles m’appellent en retour. Un peu lâche ??? Oui mais parfois ça sauve d’une rencontre catastrophique. Petite confession, mon mot sauveur est « carotte » … Je ne sais plus comment on est arrivé à choisir ce mot, mais il est plutôt marrant non 😉 

Vision de Mars

Normalement, lorsqu’on tombe sur un rendez-vous où cela ne se passe pas comme on l’imaginait, il faudrait être honnête. Dans les faits, rares sont les personnes franches par peur de blesser ou tout simplement envenimer la situation.  

Du coup, prévoir une porte de sortie c’est primordial et bien entendu on ne prévoit jamais rien avant que cela nous arrive. Personnellement, j’ai toujours été bon joueur. J’ai rencontré des filles très introverties avec qui les rendez-vous pouvaient paraître longs. Néanmoins, je me suis toujours débrouillé pour faire durer un peu le date. Aussi bizarre que cela puisse paraître malgré mon conseil, je n’ai pas mis en place de système d’échappatoire précis. Mais j’ai quelques conseils à donner sur mes expériences personnels ou sur ce que des techniques que des amis ont pu éprouver. 

Si vous ne sentez pas le date et la personne, vous pouvez placer des bornes en arrivant. Vous pouvez prétexter une soirée après (anniversaire, repas, etc.) ou que vous devez vous lever très tôt. 

Bien entendu, les situations les plus difficiles à gérer sont lorsqu’on est pris par surprise. Evitez les scénarios à films à l’eau de rose où vous vous échappez en allant au toilette, etc. 

Parmi les techniques, il y a en effet celle du coup de téléphone. Vous prévenez un pote que vous allez à un rendez-vous et vous lui demandez de vous appeler au bout d’une heure (si possible pas à un heure précise). Il vous suffit ensuite de décrocher ou ignorer l’appel en fonction de votre ressenti. Mettez-vous d’accord sur un scénario ! L’ami peut prétexter une fuite d’eau, un conflit avec des voisins, etc. 

Une autre technique revient à être exécrable ! Cela peut se faire en sortant des blagues vaseuses, en ayant une personnalité affligeante, etc. Je ne suis pas pour car elle donne une mauvaise image de vous et peut se retourner contre vous plus tard si vous vous rendez compte que la personne connait des personnes de votre entourage. Cela peut aussi avoir l’effet totalement inverse et attirer la personne. Attention ! 

Vous pouvez aussi sonder ce que la personne recherche (amour, plan cul, etc.) et aller dans le sens inverse et ainsi mettre un terme au rendez-vous. Dans le même registre, mettez en avant vos différences et le manque de complémentarité. Le langage du corps est aussi un bon atout pour faire passer des messages. On ne parle pas ici de faire un doigt d’honneur d’adopter une position fermée. 

Comme je le disais plus haut : Le mieux c’est d’être honnête ! Cela évite d’ailleurs de devoir expliquer à la personne par la suite, qu’il n’y a pas eu de feeling/coup de cœur. 

Et vous quelles sont vos techniques ?

À très vite pour la suite …
P.S: Voici le blog de Lylypuce : http://celibatrentenaireparisienne.com/

#Smeeters Essai 7 : Le jugement est rendu !

247

Suite de l’épisode Smeeters Essai 7, nous avions été invités par Amandine à sa dé-pendaison de crémaillère. Honnêtement, j’avais été brassé de la tournure des évènements. Du coup, j’avais laissé un doute sur ma antarctique1participation… Mes deux camarades et moi-même y allons ! On retrouve une trentaine de personnes dont les deux copines d’Amandine. Cette fois-ci, ce ne sont même plus des icebergs mais des banquises entières ! On se demande bien ce qu’on a pu leur faire ? Bref tant pis …

 

Je profite pour discuter avec de nouvelles têtes et là incroyable ! Je rencontre l’ex d’un ancien pote à qui je ne parle plus pour diverses raisons. On a un point commun on a passé plusieurs mois à l’étranger dans la même ville. Du coup, on donne nos expériences respectives.

Et Amandine dans tout ça ? Elle est volontairement distante ; c’est surement une nouvelle technique mais de toute façon je suis assez indifférent !

Une partie des invités partent alors que le reste continue de boire. Personnellement ce soir, j’ai décidé de faire une petite cure. De toute façon, je ne suis pas dans l’ambiance. Par contre, les autres… Je ne vous raconte pas l’état de l’appartement après la soirée !

A un moment de la soirée, Amandine ne peut pas résister ; elle revient à la charge ! Preuve que faire le frigo était volontaire de sa part. Rien n’y fait, je ne suis plus dedans !

Au moment de partir, j’ai deux de ses copines qui m’abordent et me kidnappe dans la salle de bain. Là j’ai le droit à des questions :

  • Tu passes une bonne soirée ?
  • Qu’est-ce que tu penses d’Amandine ?
  • Elle est gentille Amandine, n’est-ce pas ?

Note : je ne me souviens plus en détail de toutes les questions mais l’esprit est là.

A un moment une d’elle me dit1359555898_girls-against-boys-2012-002 : « Amandine a besoin d’un mec un vrai pour ce soir ! ». Bon ok pas besoin de faire un dessin mais c’est trop tard (je ne suis pas un garçon facile) ; je ne suis pas attiré et si ça aurait dû se faire, c’était au Smeeting. Je donne une réponse courtoise et propose d’en parler à mes deux camarades. Non ! C’est bien à moi que la proposition est faite et personne d’autre. Je réitère ! Je retourne voir mes camarades en disant que je vais aller me coucher (3h du mat déjà…). Je dis au revoir à tout le monde et à Amandine ; je vois la déception dans son regard !

C’est dommage car Amandine est vraiment cool mais elle n’est pas mon type de filles et il n’y a juste pas ce feeling. On garde contact !

 

Il y a quelques jours, je lui souhaite son anniversaire et demande des nouvelles ! On se met d’accord pour se faire une soirée à l’occaz

#Smeeters Essai 7 : Il y a jurisprudence !

percentage-bad-matching

En août dernier, j’avais refait un Smeeting avec mes deux camarades et mon retour d’expérience est passé à la trappe… Peut-être parce que celui-ci nous a un peu déçu ! Six mois après il y a prescription et je vais quand même vous débriefer brièvement la soirée. Notez que j’ai oublié de nombreux éléments clés de la soirée

Mes deux camarades viennent chez moi : Le bar de destination n’est pas très loin de là où j’habite et on a toujours pour habitude de se synchroniser et se mettre en ambiance. On avait regardé le détail du bar et il semblait bien noté avec de bons cocktails et une terrasse ; l’endroit parfait pour un mois d’août.

On arrive sur place, les tenanciers (j’adore ce terme) nous ont gardé la meilleure place en terrasse ! Comme habituellement, les filles ont 10 minutes de retard… A première vue, je n’ai pas de gros coup de cœur mais après le physique ça ne fait pas tout. On se répartit autour de la table et je me mets à côté d’Amandine (nom d’emprunt). Je commence fort en la taquinant ; c’est plutôt marrant car son amour propre est touché et elle semble sous le charme. Je fais semblant de l’ignorer et elle commence à m’attaquer ; je réponds à ses copines : « Elle est toujours aussi chiante que ça ? ». A ce moment précis, j’avoue m’amuser même si je sais que je joue la séduction à 120%. Le Smeeting est à 6 mais tout tourne autour de nous et on passe déjà pour un vieux couple qui se chamaille…

La soirée avance et les cocktails étant particulièrement bien dosés, on passe un bon moment. Vous me direz pourquoi tu dis que tu as été déçu si tu t’es bien amusé. Il s’avère que les deux autres filles ont vite lâché prise. Une d’entre elle était en couple et bien qu’elle est jouée le jeu au début ; on l’a senti distante à la fin. La dernière était aussi froide qu’un iceberg ; ce qui nous a paru bizarre puisque c’est elle qui a proposé et organisé le Smeeting pour les filles…

ping-pong-singles-300x176

Au milieu de la soirée je fais une partie de Ping Pong (oui oui il y a une table dans le bar… Tout de suite le bar a pris pas mal de points) pour attendre la nouvelle tournée de cocktails que nous avions commandés.

 

 

Je ne sais plus quelle est la raison exacte mais à un moment de la soirée : le copain de la deuxième et le frère de la troisième nous ont rejoints… Nous ne sommes pas particulièrement chiants et difficiles ! Du coup on a dit OK même si ça semblait vraiment étonnant et bizarre.

femme-en-rageMinuit : Amandine est toujours sous le charme ; il se fait tard ! On doit partir : La serveuse paye sa tournée de shooters qui viennent surenchérir la soirée. On propose de continuer autre part. Seule Amandine est partante ; on se retrouve sur une péniche à danser. De mon côté, j’ai le contre coup ! La fatigue se fait sentir après être rentré d’un voyage pro à 200 bornes de là. Je deviens froid et du coup cela accentue le désir d’Amandine… A un moment, elle s’approche de moi et me dit : J’ai envie de t’embrasser ! Je la regarde en lui disant : Embrasse-moi ! Elle attendait que je prenne les devants et ne fait rien puis repart danser… Oui parfois je peux vraiment être un tyran (AHAHAHAH).

On sort de boite et on se retrouve chez elle. Là je sens clairement que la soirée va se terminer dans ses draps… C’est sans compter une mauvaise synchro avec mes deux camarades. L’un d’eux n’habite pas sur place et doit prendre la voiture (ce qui est impossible vu son état…). L’autre veut poursuivre la soirée matinée! Et là c’est le drame Amandine propose une marche matinale pour aller voir le lever de soleil. Personnellement, je suis cramé et j’ai déjà puisé mes ressources pour en arriver là. Un de mes collègues est partant ! ARGGGGG, tant pis ce n’est pas pour ce soir ! Je jette l’éponge… Ils partent à deux. Après coup, il me dit qu’au bout de quelques minutes ce n’est plus pareil car du coup la soirée est retombée comme un soufflet.

On est tout de même invité pour sa dé-pendaison de crémaillère quelques jours plus tard.

Et #POF le site de rencontre !

plenty-of-fish-logo

Voilà quelques temps que je n’ai pas parlé de nouveaux sites de rencontre. Je suis en ce moment même en train d’en tester plusieurs et vous ferez un retour rapide. Dans la série des sites peu connus mais qui font fureur outre atlantique, on retrouve PentyOfFish ou POF.

Créé en 2003, il connut une ascension importante vers la fin des années 2000. En 2010 où il a été relayé dans plusieurs clips/médias. En 2011, le site a été hacké et tous les comptes (informations personnelles et mots de passe) se sont retrouvés sur la toile (Oui Oui ça inspire confiance !). Il propose une inscription gratuite, un accès libre aux profils et même l’envoi de messages sans restrictions (comme OKCupid). Il propose néanmoins des fonctions payantes appelées Super Pouvoirs pour :

  • Découvrir si les messages envoyés ont été lus ou supprimés
  • Débloquer l’ensemble des informations du profil visité
  • Voir les personnes qui ont souhaité vous rencontrer
  • Être mis en avant dans la fonction « Faire Coucou »
  • Voir les interactions d’une personne avec les autres membres du site
  • Connaître la date et l’heure à laquelle un membre a consulté votre profil
  • Naviguer sans Publicités

Le site propose trois formules :

  • Abonnement 3 mois
  • Abonnement 6 mois
  • Abonnement 12 mois

Le prix (en dollars) est relativement bas mais n’est pas justifié pour les fonctions apportées.

Première impression (en 2014) : Le site est plutôt ergonomique et simple d’utilisation. On est loin du vieux design de Meetic ! Il est décliné en français.

Notez qu’il existe des applications pour les plateformes mobiles Android et iOS

POF-01

Côté profil, on retrouve d’abord des infos standards :

  • Un pseudo
  • Une phrase d’accroche pour attirer les autres
  • L’âge
  • Le sexe
  • La taille
  • La religion
  • La personnalité
  • La profession
  • Le niveau d’étude
  • Les origines
  • La ville
  • Le type de relation souhaitée

POF-02

On retrouve ensuite des données relatives à l’attente et l’attrait de la personne :

  • Ce qu’elle recherche
  • La consommation d’alcool
  • La situation familiale
  • La longueur de la relation la plus longue
  • Les besoins émotionnels: C’est une des particularités du site qui vous permet de remplir un questionnaire pour savoir quels sont vos besoins émotionnels dans votre vie et dans une relation.
  • Un test de personnalité selon le test rempli pour les besoins émotionnels

Une section « intéressé(e) par » montre les loisirs de la personne. Ces derniers sont utilisés comme des mots clés et peuvent être utilisés pour la recherche.

POF-03

Enfin, la personne peut configurer des paramètres de messagerie visant à exclure des membres selon des critères :

  • Sexe
  • Âge
  • Pays
  • Taille de message

 

Après quelques jours, je note de nombreux faux profils ou des profils ne correspondant pas du tout à ce que je recherche (orthographe aléatoire, etc.). L’impression est confirmée après deux semaines d’utilisation et le peu de réponses que j’ai obtenu.

Bref si je dois donner un avis sur POF, je vous conseillerais de fuir ce site. Son principal inconvénient constitue sa population limitée et peu attrayante. Je pense que le site étant gratuit et en français (contrairement à OKCupid), il attire une part de la population qui ne correspond pas à mes critères de recherche. Enfin, attention aux faux profils et aux arnaques. Je classe POF au niveau de Badoo, c’est-à-dire sans grand intérêt. NEXT !

 

Internet et Facebook Graph Search : Vos meilleurs amis/ennemis pour rencontrer et réussir/échouer ! #Stalking

120831-512541-tdy-120828-internet-stalking-01.blocks_desktop_large

J’ai longtemps hésité à publier ce billet… Le but étant de vous sensibiliser sur ce qu’Internet offre comme information vous concernant ou votre entourage. Imaginez la situation suivante :

  • Vous utilisez un site de rencontre comme Adopte un mec, Meetic ou autre. Vous discutez et vous obtenez de plus en plus d’informations sur la personne : son prénom, son travail, ce qu’elle aime (musique, films, etc…)
  • Vous utilisez Tinder. Une fille vous plait, vous récupérez son prénom, les pages en commun, sa localisation partielle vis-à-vis de vous (en kilomètre).
  • Vous êtes en soirée. Vous discutez avec une personne qui vous donne son prénom et diverses informations sur sa vie.
  • Vous faites une soirée networking et vous rencontrez des clients potentiels qui ne souhaitent pas vous donner leurs cartes de visite. Vous obtenez leurs prénoms, les noms d’entreprise où ils travaillent, les postes qu’ils occupent et les villes.

Toutes ces situations ont un point en commun : Les informations que vous récupérez ! On peut se dire, je n’arriverais jamais à retrouver la personne dans une région comme celle d’Ile de France. C’est FAUX ! On appelle cela du Stalking (Traque furtive) et vous devenez un Stalker (harceleur).

Quels outils ?

Tous les outils sont bons ! Il existe un panel de sites web qui peuvent donner accès à des informations divers et variées.

Google, Bing, Yahoo : C’est votre premier outil. Le moteur de recherche indexe tout ce qui est public et marqué comme indexable par les sites web. Il est particulièrement puissant lorsque vous avez le nom et le prénom de la personne. Je ne vais pas détailler son utilisation. Vous pouvez utiliser le plus d’indices et mots clés de recherche possibles pour affiner la recherche. Utilisez le + et les guillemets pour marquer certains mots comme obligatoires à la recherche.

Facebook, Google Plus, Twitter, Pinterest… : Les réseaux sociaux sont une manne d’informations ! Facebook a inclut tous les membres dans la recherche interne et il n’est plus possible de se rendre invisible. Certains utilisateurs ont donc changé leur nom avec des abréviations pour devenir plus difficile à trouver. Twitter donne de bonnes informations mais la plupart des utilisateurs ne mettent que leur prénom ou des pseudos. Il est difficile de retrouver quelqu’un en utilisant Twitter. Nous verrons comment utiliser Facebook et sa fonctionnalité Graph Search pour retrouver des personnes avec un faible niveau d’information.

Linkedin, Viadeo, Doyoubuzz… : Les réseaux sociaux professionnels sont particulièrement pratiques. La plupart des personnes se rendent indexables par Google pour augmenter son e-réputation et la probabilité d’être contacté par des recruteurs. En utilisant Google et les réseaux sociaux cités, vous pouvez retrouver une personne avec son prénom, sa ville et l’entreprise où elle travaille.

Yatedo, PeekYou, 123People, Pipl, Yasni …: Ces sites sont des moteurs de recherche sémantiques et agrégateurs ! Il en existe des centaines et sont particulièrement dangereux pour sa vie privée puisqu’ils recherchent sur de nombreuses sources d’informations comme Facebook, Twitter, Linkedin, Viadeo, Google, Amazon, Annuaire (Pages Jaunes), Foursquare, Flickr, des bases PDF, des bases d’images. Certains agrègent aussi l’information et la stocke en la rendant publique. De ce fait, on peut retrouver de vieilles données sensibles sur ce genre de site. Yatedo génère par exemple des profils basés sur les informations trouvées.

 

Comment utiliser Graph Search ?

La majorité des outils cités précédemment sont très simples à utiliser… Je vais focaliser cette partie sur l’utilisation de Graph Search proposé par Facebook. La CNIL surveille de près cette fonctionnalité qui n’est pas encore disponible pour les utilisateurs français de Facebook mais qui finira par arriver. Graph Search utilise les concepts de la Théorie des graphes pour obtenir des informations diverses.

Pour utiliser Graph Search, vous devez d’abord passer votre compte Facebook en langue Anglaise :

  1. Cliquez sur la roue (Paramètres) puis Compte
  2. Vous atterrissez sur la page Paramètres généraux du compte
  3. Modifiez la langue principale en English (US)
  4. Enregistrez les modifications

Une fois passé en anglais, vous pouvez utiliser la barre de recherche pour lancer des requêtes dans un langage « parlé ». Voici des exemples :

  • Photos of  « Nom de la personne »
  • Photos liked by « Nom de la personne »
  • Places of « Nom de la personne »
  • Friends of « Nom de la personne »  and who lives in « Ville »
  • Single Female Friends of « Nom de votre ami » who lives near « Ville »

graphsearch

Comme vous pouvez le voir avec les derniers exemples, il est possible de faire des combinaisons. Vous pouvez faire l’essai avec des amis ou même des personnes qui ne font pas partie de vos amis. Pour ces dernières, vous verrez toutes les informations publiques comme par exemple les photos qu’elles ont likées et qui sont publiées publiquement.

 

La boite à outils parfaite du séducteur ?

Tous les outils cités plus haut sont des moyens de retrouver des informations diverses sur des personnes. Le séducteur est en position de force lorsqu’il connait des informations et peut ainsi mettre en place des stratégies de programmation neuro-linguistique. Il peut ainsi faire croire à une fille qu’il a des points communs avec elle alors qu’il a simplement récupérer ce qu’elle aimait sur Internet. L’association culturelle et l’affiliation est le meilleur moyen de créer un lien fort.

La majorité des outils cités plus haut interviennent lorsque vous avez déjà au moins le prénom et le nom de la personne cible. Il est toujours possible de retrouver une personne avec le prénom et des informations spécifiques (hobbies…) mais cela demande que des informations publiques soient présentes.

Néanmoins s’agissant de Graph Search, vous pouvez retrouver une personne sans aucune difficulté dans un des scénarios cités en ce début d’article. Je vais prendre le cas de l’application Tinder qui fait buzz en ce moment. Cette dernière nécessitant à l’utilisateur d’associer son profil Facebook pour se créer un compte Tinder, vous êtes sûr de pouvoir retrouver la personne via Graph Search notamment si vous avez des pages en commun.

Voici les deux cas :

  • Female named <Prénom> who like <Page1> and <Page2> and <Page3>
  • Female named <Prénom> who like <Page1> and live in <Ville>

Dans les deux cas, on voit que l’on peut retrouver les personnes.

wp_ss_20140417_0004

24-04-2014 10-10-07

 

wp_ss_20140416_007324-04-2014 10-10-51

La personne pouvant sélectionner parmi ses photos de profil, il se peut que la ou les photos mises en avant sur Tinder ne soient pas celles présentent sur Facebook.

 

L’encadré More than 100 people permet d’ajouter des filtres comme :

  • La situation amoureuse
  • L’employeur
  • La ville courante
  • La ville de naissance
  • L’école
  • Les pages aimées

Les pages likées en commun sont toujours publiques. Concernant les paramètres ville, âge et situation amoureuse ; ils peuvent être cachés par le membre.

Voici quelques exemples de requêtes :

  • Females named <Prénom> who like <Page1> and <Page2> and <Page3>
  • Males named <Prénom> who like <Page1> and live in <ville>
  • Females named <Prénom> live near <ville>
  • Females named <Prénom> who where in <Lieu>
  • Males named <Prénom> in <ville> from <ville>

Note : vous ne pouvez filtrer que jusqu’à trois pages.

Une fois les personnes retrouvées, vous pouvez voir les photos publiques/likées, les pages, les vidéos, lieux etc… :

  • Photo liked by <Personne>
  • Photo from <Personne> taken in <Lieu>

Tout est possible…  Et ce scénario appliqué à Tinder s’applique à la vie réelle et à une discussion dans un bar.

Comment se prémunir ?

Pour se prémunir des différents outils, vérifiez les informations publiques en utilisant les outils par vous-même. Pour Graph Search de Facebook, faites de même. Vous pouvez :

  • Changer votre prénom et nom en mettant un diminutif.
  • Passez vos informations (ville, date de naissance, etc…) en privé.
  • Retirer vos likes des éléments publics identifiés (Photos, Vidéos, etc…)
  • Retirer vos likes de vos pages.

Le stalker qui traque sur Tinder va essayer de liker le plus de pages communes (Nutella, Kinder, etc…) pour avoir le plus de chance de retrouver des filles/mecs.

La grosse difficulté est que si vous faites du tri maintenant, rien ne garantit qu’un ami ne passe pas une de ses publications que vous avez liké ou commenté initialement taguée en privé comme public. Certains diraient qu’il ne faut plus rien liker… Est-ce la fin du like ? Je ne crois pas mais les gens vont se sensibiliser et faire de plus en plus attention.

 

Pourquoi le Stalking c’est mal ?

Le stalking est dangereux et à la limite d’un comportement pervers et voyeur. Je le vois comme le côté obscure de la force. Il donne des informations et peut faciliter la séduction. Néanmoins, cette pratique est tout sauf naturelle et vous construisez votre relation sur un mensonge et sur une manipulation. Je ne peux que vous déconseiller de tomber dans ce piège.

 

Bref, be careful !

#Tinder : Un buzz Oui ! Mais un flop aussi

Tinder_logo

Il ne fait plus aucun doute ! Notre monde est régit par des vagues et le secteur de la rencontre n’en échappe pas. Le dernier mouvement à la mode est Tinder ; un concept provenant tout droit des Etats Unis.  Il remplace Adopte Un Mec qui devient aujourd’hui un site de rencontre dit « Main Stream ».

Tinder est uniquement disponible sur les plateformes mobiles iOS et Android via une application. Il faut un temps disponible sur Windows Phone fournit par un développeur indépendant sous le nom de 6tnder. La société éditrice de Tinder a demandé le retrait de l’application pour mieux contrôler sa diffusion et ne pas passer à côté de revenus publicitaires.

Quel est le concept ?
Tinder est une application que vous lancez sur votre mobile. Elle utilise votre localisation pour vous proposer des profils d’utilisateurs autour de vous et répondant à vos critères (genre, âge et distance…). La création d’un compte Tinder est conditionnée par l’utilisation d’un compte Facebook. Vous ne pouvez utiliser l’application sans ce sésame. Globalement Tinder reprend :

  • votre prénom,
  • votre age,
  • vos photos de profil,
  • votre ‘A propos’,
  • les pages que vous avez aimé,
  • vos amis.

Les quatre premiers sont utilisés pour créer votre profil. Les deux derniers sont affichés afin de vous donner des informations sur le matching avec la personne que vous visualisez.

Globalement, vous visualisez tous les profils et vous spécifiez si vous ‘aimez’ ou ‘passez’ la personne. La page principale vous donne le prénom, l’âge, le nombre d’amis et de pages en commun ainsi que le nombre de photos. Vous pouvez obtenir plus de données en cliquant sur l’icône d’informations. Vous pouvez par exemple voir les autres photos, les pages likées, et les amis en commun.

wp_ss_20140423_0001   wp_ss_20140417_0010

Une fois la personne likées, il faut que la personne fasse la même chose de son côté pour créer un « Matching ». Le Matching créé, vous pouvez commencer à discuter via une messagerie privée.

 

Pourquoi cela buzz ?

Cela buzz pour les raisons suivantes :

  • Cela vient des USA ! Oui c’est bête mais bon les concepts qui marchent aux USA font souvent des émules en Europe.
  • L’application est devenue un phénomène de mode ; même les stars s’y mettent. Elle a été utilisée pendant les Jeux Olympiques par des athlètes pour faire des rencontres « rapides ». Aujourd’hui, Tinder est très utilisé mais n’est toujours pas « Main Stream ».
  • Cela s’apparente plus à un jeu qu’à un vrai site de rencontre. On devient vite addict pour regarder et liker des profils. Les gens likent sans regarder d’autres photos ou les quelques informations disséminées.
  • L’utilisateur ne prend pas de risque… En boite ou dans un bar c’est dur de savoir si une personne qui nous plait pense la même chose de son côté. Avec Tinder, la mise en relation démarre après que chacun ait validé le matching physique.
  • L’utilisation est rapide. On fait la revue des profils autour de soi en peu de temps sans avoir à regarder des tonnes d’information.
  • Les filles ne sont pas harcelées ! Puisque les filles ne voient pas les sollicitations tant qu’elles n’ont pas elle-même sollicitées quelqu’un, elles peuvent filtrer massivement leur choix. C’est pourquoi le concept marche si bien contrairement à d’autres sites de rencontre.

Est-ce que cela marche ?

Mon avis est que Tinder fait perdre beaucoup de temps ! C’est un jeu sympa qui fait passer le temps mais quand il s’agit d’obtenir du concret, cela devient compliquer. En voici les raisons :

  • Tout est basé sur le physique. Les photos sont les seules informations regardées par les membres. Il est donc primordial de bien choisir ses armes. Comme d’habitude, privilégiez trois photos. En avoir moins peut semer le doute sur son vrai physique ; En avoir plus peut vous trahir si une des photos n’est pas dans la lignée des autres. Bien entendu, choisissez des photos qui vous mettent en valeur (sourire etc…). Ne choisissez pas des photos avec votre copain/copine (oui on en voit tellement…) ni même avec vos amis car cela met le doute sur qui on a vraiment en face.
  • Il y a beaucoup de « déchets ». Comme sur tous les sites de rencontre, on trouve des personnes qui sont là pour se flatter, qui ne savent pas ce qu’elles recherchent… Ce n’est pas spécifique à Tinder mais cette application n’y échappe pas et on retrouve facilement des filles qui ne sont là que pour voir le nombre de sollicitations possibles.
  • Cette dernière raison fait écho à la première mais le matching étant basé sur des aspects physiques, on peut vite rencontrer des gens qui ne nous correspondent pas du tout.

Personnellement, je n’ai pas vraiment accroché au concept en dehors du jeu addictif que cela suscite. Mon avis est que Tinder ne va pas durer plus d’un an. Je vous donnerais prochainement des astuces pour vous aider à trouver plus d’informations sur vos matching.